Nouveau Team Member : l’interview d’Antoine

Depuis quelques semaines, nous avons le plaisir d’accueillir Antoine qui s’occupe de la création de vidéos. Vous le savez, il est important de connaitre le principe de fonctionnement d’un produit afin de l’acheter, c’est à ce moment là qu’intervient Antoine. Depuis son arrivée, nous avons pu voir notre liste de vidéos sur Youtube s’agrandir, il est temps d’en connaitre davantage sur lui:

1. Antoine, tu inaugures depuis Clément la volonté de Cadeau Maestro de continuer sa création de contenus animés sur ses produits. Qu’est-ce qui t’as amené à la création vidéo ?

Enfant, j’adorais inventer des histoires et les mettre en scène, que ça soit avec mes jouets ou quand je jouais avec mon frère et ma soeur. Je donnais un rôle à chacun et je leur donnais un scénario à suivre. Et cette passion de mettre en scène est restée au fil des années mais s’est transformée (heureusement je ne cours plus dans mon jardin en jouant le ninja). Ma vraie révélation pour la vidéo a été le jour de mes 14 ans, où mes parents m’ont offert un appareil photo compact. Ayant commencé par le stop-motion, je me suis ensuite rapidement consacré à la fonctionnalité vidéo de l’appareil.

Nouveau Team Member : l’interview d'Antoine

J’ai monté mes premières vidéos avec mon petit frère en guest, puis je me suis mis à me documenter et à apprendre de manière totalement autodidacte. 6 ans après, j’ai toujours ce goût (qui ne cesse de décupler) de l’image, de la mise en scène et cette envie de transmettre quelque chose par la vidéo. J’ai réalisé deux court-métrages, monté une association de production audiovisuelle (JBJ Productions) pour proposer mes services avec des amis et j’ai participé à plus d’une vingtaine de productions audiovisuelles. Et aujourd’hui je bosse chez Cadeau Maestro. J’essaie d’élargir un maximum ma zone de confort en matière de vidéos pour ne jamais cesser d’accroître mes compétences tout en les diversifiant.

2. Quelles sont donc tes missions ici ?

Je suis chargé chez Cadeau Maestro d’illustrer le fonctionnement/l’apparence des produits qui sont vendus via la création de GIFs animés et de vidéos. Le choix entre les deux supports se fait par rapport à la pertinence que l’un ou l’autre peut avoir pour représenter un produit. Pour résumer, mon objectif est de décrire un produit de manière efficace, simple et rapide, pour que le client sache rapidement ce qu’il va acheter.


En parallèle, je bosse sur du contenu audiovisuel de manière assez large. Je fais parfois de la photo et je réfléchis aussi sur d’autres vidéos qui viendront se rajouter à la communication externe de l’entreprise, appuyer ses propos pour ses différents interlocuteurs (clients, postulants, fournisseurs…). Actuellement, je travaille sur la réalisation d’une pub.

3. Tu as pris tes marques très rapidement ici. Qu’est-ce qui t’as le plus étonné dans notre mode de fonctionnement ?

C’est vraiment la question sur laquelle je pourrais faire une thèse tellement j’ai des choses à dire. Mais j’essaierais de faire court. Pour commencer, je pense que le fonctionnement de Cadeau Maestro est son meilleur atout.
En effet, j’avais parlé dans ma lettre de motivation de cette impression que l’entreprise proposait un cadre de travail alternatif aux schémas actuels et qu’elle m’avait donné envie d’y postuler. On nous rabâche dans l’actualité la même vision du monde du travail, rempli de contraintes, de dépressions, de stress, alors que tout le monde n’a pas la chance d’avoir un boulot. Bref, dans une société pessimiste, en pleine crise « de croissance », la majorité des gens pense trouver la solution dans l’aspect financier (produire plus, consommer plus, etc…).
Je ressens chez Cadeau Maestro une dimension beaucoup plus humaine du travail, que je n’avais jamais ressenti, même pas en milieu scolaire.

Maintenant que j’y suis depuis plus d’un mois, j’aime bien comparer la boîte à une grande famille dans une grande maison avec un papa et une maman, deux chiens et plein plein d’enfants. Chacun son tour, on fait la vaisselle puis à la fin de la semaine, on fait tous le ménage. On fête les anniversaires, on fait des jeux, on se fait des baby-foot, on s’amuse avec Iolite et Ioka. On se fait un conseil de famille tous les mercredis. Bref, on vit ensemble. Un respect, une politesse et une empathie mutuels sont présents à chaque instant et je pense qu’on retrouve les bénéfices dans le travail fourni. Peut-être que je pars un peu trop loin, mais je pense que si l’activité de Cadeau Maestro se porte aussi bien (en interne comme en externe), c’est bien grâce à cette dimension humaine. Personnellement, je ne bosse plus uniquement pour moi, ma rémunération ou mon patron mais bien pour tout le monde. Chaque personne apporte sa pierre à sa manière. Du coup je bosse aussi et surtout pour me montrer digne de participer à cette aventure humaine.
En tant que président de mon association mais surtout en tant que réalisateur, je suis intéressé et m’instruis sur un management amenant une équipe à accomplir un objectif commun, en se souciant de l’épanouissement de chaque personne, en faisant en sorte que tout le monde en tire des bénéfices, tant sur le chemin qu’à l’arrivée. J’étais donc au courant des théories sur ce type d’environnement de travail et ses bienfaits, à la Google un peu. Mais en vivre une intention et l’observer est beaucoup plus formateur et agréable.
Voilà, au final, je n’ai pas réussi à faire court

4. Sais-tu que l’on reçoit encore des CVs pour l’offre que tu as brillamment remporté ? Quelle est la vidéo, parmi tes créationS avant Cadeau Maestro, dont tu es le plus fier ?

Bon je pense que je dirais toujours que la création dont je suis le plus fier c’est mon premier court-métrage, 16°C. J’avais vraiment très peu de moyens mais je me suis lancé. C’était un projet très personnel, intimiste et j’avais bossé le scénario pendant plusieurs mois. Je me suis surtout confronté pour la première fois aux conditions d’un vrai tournage. J’avais vraiment la boule au ventre avant chaque tournage (à l’océan et même dans le bureau) mais vu que c’est mon rêve, je voulais vraiment me mettre enfin dans la peau d’un réalisateur. J’ai stressé, j’ai eu peur mais au final j’ai réussi à supporter la pression, à garder mes yeux rivés vers mon objectif et je ne regrette rien, il s’agit vraiment d’une des meilleures expériences de ma vie. Surtout que le rendu a été apprécié, ce qui m’a vraiment donné confiance pour la suite. Du coup je me suis lancé dans pleins de projets qu’on peut retrouver sur mon site antoinenjalbert.fr qui vient juste d’être mis en ligne.

5. Selon toi, à quoi servent les vidéos pour les marchands du web ?

La vidéo pour un marchand du web est un médiateur entre lui et son client/visiteur/fournisseur. Rien d’autre sur internet ne peut donner une proximité aussi proche du réel, mais surtout, c’est le meilleur moyen de transmettre un message rapidement et clairement.

Nouveau Team Member : l’interview d'Antoine
C’est aussi un gage d’ouverture, de dynamisme et d’une volonté de se rapprocher de son client ou du visiteur. D’une volonté de dépasser les frontières du web pour lui dire: « Si on le pouvait, on serait en face de vous pour vous parler, vous expliquer ». Ces vidéos servent à redonner une certaine dimension physique à une entreprise dont l’activité est numérisée et, bien gérée, une communication vidéo peut faire exploser la visibilité d’une entreprise et la démarquer de la concurrence.

6. Petite anecdote, ton anniversaire était la veille de ton entrée chez nous ! Et un de tes amis t’a acheté un produit chez Cadeau Maestro, livré directement sur ton bureau le jour de ton arrivée. Vraiment sympa ! Et à ce propos : quel est ton produit Cadeau Maestro préféré ?

J’ai mis du temps à comprendre que mon pote avait appelé pour qu’on puisse me le livrer. Au début je pensais que c’était l’équipe qui m’avait offert un cadeau et Eloy a dû me dire de regarder la facture pour voir le nom de celui qui me l’avait envoyé. L’idée était vraiment excellente!
Pour mon produit préféré, j’hésitais entre trop de produits, genre c’était le choix de ma vie. Mais je l’ai enfin trouvé grâce à Brice qui m’en a parlé. Il s’agit donc du Poisson qui chante Billy Bass, qui est sûrement l’objet le plus con que j’ai jamais vu et du coup l’objet qui m’a fait le plus rire. Sa manière de bouger sur « I Will Survive » ou « Don’t Worry, Be Happy » est juste excellente et il m’arrive de l’allumer quand je passe dans l’entrepôt pour chercher un produit. C’est le type de produit que je ramènerai à Toulouse!

Poster un Commentaire

avatar